Gestion du LMNP

Vos résultats de recherche

La gestion du LMNP

Le Loueur en Meublé Non Professionnel choisit ce statut en particulier pour la tranquillité qu’il apporte. En effet, parmi les différentes manières d’investir en immobilier, aucune autre ne permet un rendement locatif autour de 5% par an, sans s’occuper le moins du monde du bien concerné par la location. Détaillons le fonctionnement de la gestion de cet investissement immobilier, ainsi que les points particuliers auxquels il est nécessaire de prêter attention. 

Une gestion externalisée

Dans la plupart des cas, les investisseurs font le choix d’acquérir des logements situés en résidence de services. C’est en effet là que les avantages de ce statut prennent tout leur sens, notamment car la gestion de ce bien n’est plus à votre charge.

En effet, une société de gestion, aussi appelée « preneur de bail » ou exploitant, assume tous les soucis occasionnés par la mise en location du bien immobilier. La conséquence qui en découle est que les contraintes de gestion du bien LMNP se cantonnent à un suivi lointain, souvent matérialisé par un simple point annuel !

Entre autres tracas évités, nous pouvons citer :

  • la recherche d’un locataire (voire de plusieurs en cas de location temporaire ou de turn-over important) ;
  • l’état des lieux, autant de fois que nécessaire ;
  • le recouvrement des loyers ;
  • l’entretien du bien ;
  • la gestion des conflits, etc.

La société de gestion s’occupe de tout et vous reverse un loyer garanti. Chez Le Coin Du LMNP, nous travaillons avec des sociétés de gestion partenaires sérieuses, proposant des services de qualité et un suivi personnalisé. Parmi elles figurent des enseignes aussi reconnues que :

  • Odalys
  • Pierre et Vacances et ses différentes filiales
  • MMV Gestion
  • Adagio
  • Park & Suites

Faites-nous confiance et retrouvez les annonces de l’ensemble de nos biens LMNP actuellement disponibles, avec tous les détails nécessaires à votre choix.

Le bail commercial

gestion-LMNP-bail-commercial

Afin de matérialiser l’accord avec la société de gestion, un bail commercial est signé, qui permet de sécuriser l’investissement locatif en garantissant un revenu tout en se déchargeant des soucis précités.

Comment ça marche ?

En tant que nouveau propriétaire du bien en LMNP, vous concluez un bail commercial avec la société de gestion pour une durée variant de 9 à 12 ans, renouvelable. Il fixe toutes les conditions financières pour les différentes parties, ainsi que les interactions prévues. Ce bail vous garantit en outre de percevoir les loyers quel que soit le taux d’occupation de la résidence.

Si vous rachetez un bien dans l’ancien et pour lequel le propriétaire vous précédant détient un bail commercial en cours, vous le reprenez et vous substituez aux droits et obligations du vendeur pour la durée restante du bail. Les conditions seront donc très exactement les mêmes que pour l’ancien propriétaire.

Plus la durée restante du bail est importante, plus longtemps vous êtes assuré de bénéficier des avantages y figurant. En effet, le renouvellement peut donner lieu à une renégociation, à votre avantage ou non.

Les questions auxquelles le bail doit répondre

En cas de négociation des clauses, ou pour vous assurer que le bail que vous reprenez comprend toutes les informations nécessaires, vérifiez que les réponses à toutes les questions suivantes y figurent.

  • Le bail est-il signé pour une durée ferme ?
  • Le preneur de bail (société de gestion) mutualise-t-il la gestion de ses résidences, ou chaque résidence est-elle affiliée à une SARL dédiée ?
  • Quelle est la solidité financière de la société de gestion ?
  • Quelles sont les modalités d’indexation du loyer ?
  • Le loyer est-il exprimé TTC ou HT ?
  • Qui a la charge du renouvellement du mobilier vétuste ?
  • Les remises en état des appartements sont-elles à la charge de la société de gestion ?
  • Le bail commercial comprend-il des clauses limitatives à la cession du droit au bail ?
  • Existe-t-il dans le bail des clauses plus contraignantes comme par exemple des clauses de non-concurrence ?

Les points d’attention

L’équipement du logement

La liste prévue par la loi ALUR concernant les objets devant se trouver dans un logement meublé, pour qu’il puisse être qualifié sous le statut LMNP, est extrêmement précise. Si vous faites l’acquisition d’un logement dans l’ancien, prenez bien garde à ce que cette liste soit rigoureusement respectée.

En effet, tout manquement pourrait conduire à la requalification de vos revenus, qui seraient soumis à l’imposition sur les revenus fonciers (comme dans une location nue) plutôt qu’à l’imposition sur les bénéfices industriels et commerciaux. En clair, cela vous ferait perdre beaucoup d’argent.

L’amortissement du bien immobilier

L’acquisition d’un bien en LMNP permet un amortissement donnant lieu à des déductions fiscales. Mais attention, un amortissement trop rapide qui ne tiendrait pas compte de la dégradation réelle du bien pourrait, s’il était découvert, aboutir à un redressement fiscal.

L’amortissement est une dépréciation irréversible qui doit être réalisée en fonction de la durée de vie prévisionnelle des éléments constitutifs du bien (structure, toiture, installation électrique, équipements, etc.). Prévoir l’amortissement global d’un bien immobilier sur une durée de 35 ans semble cohérent. A l’inverse, le prévoir sur 20 ans peut se révéler une stratégie risquée.

L’adhésion au CGA

Le Loueur en Meublé Non Professionnel a tout intérêt à adhérer à un Centre de Gestion Agréé (CGA), pour deux raisons principales :

  • l’adhésion évite que le résultat net issu de votre location meublée ne soit majoré de 25% avant calcul de l’impôt sur le revenu ;
  • également, elle permet de bénéficier d’une réduction d’impôt, équivalent aux deux tiers des frais de comptabilité, dans la limite de 915€ et sans pouvoir excéder le montant de l’impôt dû. Cet avantage n’est valable que sous le régime réel et si vous réalisez moins de 70 000 € de chiffre d’affaires annuel.

A noter que les frais d’adhésion au CGA (entre 150€ et 250€) peuvent faire partie des frais de comptabilité déductibles. Vous devez réaliser cette adhésion dans les 5 premiers mois de l’année pour pouvoir en bénéficier au cours de l’année fiscale.

Finalement, la gestion d’un bien en LMNP relève davantage de la précaution financière que d’une implication concrète dans son fonctionnement. Avec l’avantage de pouvoir multiplier les investissements à l’identique au sein d’une même résidence si vous le souhaitez !

  • Contactez-nous

    01 45 45 64 56
  • Affiner votre recherche

    0 € à 1 000 000 €

  • Réinitialiser le mot de passe

Comparer les annonces